Avril 2017   Inventaire des vieilles forêts de plaine

C’est maintenant officiel, un nouveau projet FEDER a été récemment validé par l’Union européenne afin d’inventorier les vieilles forêts de plaine d’une grande partie de l’ancienne région Midi Pyrénées, mais aussi les vieilles forêts de la partie orientale de la chaîne (plaine et montagne).

Porté par le Conservatoire d’Espaces Naturels de Midi Pyrénées, le programme associe de nombreux partenaires dans toute la région, qui sont déjà à pied d’oeuvre.

Quelques extraits du projet ci après.
 

 

Vieilles forêts de plaine : le territoire et le projet

Extraits :

 
« Le périmètre du projet concerne pour Midi-Pyrénées la zone de plaine délimitée en deçà de 600 m d’altitude. La zone de piémont et de Montagne pour le département de l’Aude et des Pyrénées Orientales est également concernée. »
 

 

« Depuis l’inventaire des « vieilles forets » des Pyrénées (Savoie et al., 2015), existe une cartographie précise et détaillée des dernières forêts « semi-naturelles » de la partie Midi-pyrénéenne de ce massif. Ce travail a notamment permis d’alimenter le Schéma régional de cohérence écologique (SRCE) par leur intégration en tant que cœur de biodiversité de la sous-trame forestière du SRCE.

Outre la cartographie et les caractérisations produites, cette production a été promue auprès des gestionnaires forestiers concernés (PNP, ONF, réserves) et aujourd’hui la concertation avec les gestionnaires forestiers permet d’élaborer des documents d’aménagement assurant en grande partie la préservation des secteurs identifiés.

Il s’agit selon les promoteurs du présent dossier d’une réussite que nous souhaitons étendre au reste de la région.

En effet, cette donnée essentielle pour la préservation des cœurs de biodiversité forestiers de Midi-Pyrénées n’est pas disponible pour les secteurs de plaine. »

« La cartographie des vieilles forêts de plaine permettra aussi d’orienter les inventaires naturalistes pour combler les déficits de connaissance géographiques et thématiques, notamment pour les groupes particulièrement diversifiés en forêts : arachnides, champignons, bryophytes. Il ne s’agit pas d’inventaires naturalistes généraux mais seulement de remonter des données de trois groupes bio-indicateurs. L’information apportée nous permettra d’affiner la méthodologie de sélection des vieilles forêts. »
 
 

    Cibles visées
 

« Les données scientifiques recueillies seront utiles pour les collectivités (Région : SRCE, OBMP, Réserves Naturelles Régionales…, Département : politique Espaces Naturels Sensibles ; Communauté de communes : Intégration aux SCOT) et les services de l’état (politique Natura 2000 ; délivrance des autorisations en lien avec le code forestier dans les DTT…).

La profession forestière disposera d’une connaissance des zones représentant des enjeux prioritaires permettant une intégration aux documents d’aménagement et aux politiques orientant les pratiques forestières de la Région. Cela permettra également de sensibiliser les propriétaires forestiers sur les enjeux identifiés.

Pour les scientifiques (chercheurs, naturalistes de la région…), la cartographie produite permettra d’orienter de futur programme sur la biodiversité et la trame forestière. »
 
 

Caractérisation des peuplements forestiers

Extraits :
 

« Le niveau de maturité des forêts de plaine étant largement inférieur à celui des forêts de montagne, les seuils des critères appliqués dans les Pyrénées pour la sélection des placettes à évaluer devront être révisés. Des inventaires de terrain préalables ont déjà permis de mettre en évidence que la présence des dryades naturelles, d’arbres de gros diamètre (> 50 cm) et de gros bois morts (> 30 cm), semblent constituer des indicateurs de bonne qualité.

Les sites qui remplissent au moins en partie ces conditions ont été repérés à la fin des années 60 par COMPS (1972) notamment sur la base de la présence du hêtre (Fagus sylvatica) dans les peuplements. Ils feront l’objet de visite systématique pour évaluer leur état actuel de conservation. Les sites ne remplissant pas tous ces critères mais possédant au moins des arbres de très gros diamètre (> 70 cm) et de gros bois morts (> 40 cm) seront également recherchés. »

« C’est sur la base de ce travail préliminaire que nous avons identifié a minima 300 sites potentiels. La vérification de ces 300 sites nécessite pour chacun 0.5 jours de caractérisation et 0.5 jours pour le cartographier et remonter des données naturalistes sur des groupes focaux (Coléoptères saproxyliques, fonges, bryophytes notamment). »
 
 

Descriptif détaillé de l’opération

Extrait :
 

« Cette phase terrain est un préalable indispensable à l’élaboration d’une cartographie hiérarchisée des réservoirs de biodiversité forestière les plus remarquables de Midi- Pyrénées. Cette hiérarchisation est fondée sur l’analyse statistique des données des placettes d’évaluation (mise en évidence de corrélations entre indicateurs de maturité et classification hiérarchique en particulier des placettes) permettant d’établir une typologie des sites.

L’objectif d’une telle cartographie, outre son rôle fondamental de connaissance des zones à préserver sur le territoire concernée, est de fournir un outil de connaissance et d’animation aux organismes forestiers gestionnaires et aux gestionnaires d’espaces naturels afin d’orienter des actions sur les secteurs prioritaires. »
 
 

Equipe chargée du projet 

Porteur du projet : Conservatoire d’espaces naturels de Midi-Pyrénées

Partenaires :

Ecole d’Ingénieurs de PURPAN ; Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées ; Conservatoire d’espaces naturels de Languedoc-Roussillon ; ANA Conservatoire d’espaces naturels de l’Ariège ; Nature Midi-Pyrénées.

 
Partenaires associés :

Groupe d’études des vieilles forêts des Pyrénées

Prestataire de service inclus dans le groupe projet :

CNPF délégation Midi-Pyrénées.
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *