Juin 2019  Réflexions critiques sur la migration assistée

En raison du réchauffement climatique, le ministère de la forêt (DRAAF) vient d’avaliser les plantations de sapins méditerranéens, notamment un sapin grec, parmi les essences possibles dans les massifs d’Occitanie (et ce, avec des aides publiques à la plantation plafonnées à 5000€/hectare). Ces essences s’hybrident avec le sapin autochtone, le sapin pectiné, essence principale des vieilles forêts pyrénéennes.

Michel Bartoli, ingénieur-chef des Eaux et Forêts retraité et historien forestier, donne son point de vue sur la migration assistée en prenant l’exemple du sapin pectiné. L’article est paru dans la revue « La forêt privée » de ce mois. Pour le consulter, cliquer ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *