Juin 2019   Fin du programme d’inventaire : vieilles forêts de plaine

580 hectares : c’est la surface des VF de piémont et de plaine inventoriées par le programme « vieilles forêts de plaine » se terminant en Juin 2019.  Cela concerne les forêts en-dessous de 600 mètres d’altitude de l’Ariège, de la Haute Garonne, des Hautes Pyrénées et du Gers.

Disons-le clairement : les plaines sont un « désert biologique » avec très peu de très gros bois vivants et morts. Les « VF de plaine » sont des confettis dans la matrice forestière, qu’il conviendrait de préserver.

 

Astarac, Lannemezan, Bas Armagnac sont les zones les mieux prospectées, avec les plus grandes potentialités ciblées an départ du projet. On y trouve environ 0.5 % de vieilles forêts par rapport à la totalité de la surface forestière.

Quelques boisements peuvent atteindre 50 hectares ou plus, présentant une forte maturité et hébergeant des espèces rarissimes, notamment des champignons que l’on ne recense que dans quelques forêts françaises.

Très majoritairement en hêtraies-chênaies, à 70 % en forêt privée, ces boisements sont donc qualifiés de rares à très rares en Occitanie.
 

Chênaie-hêtraie mature, peuplement rarissime en plaine et piémont

 
En complément, 620 hectares de « pré vieille forêt », qui auront les critères de maturité dans quelques décennies, ont été inventoriés.

Ces derniers sont situés à 70 % en forêt publique.
 

A titre de comparaison, les vieilles forêts de montagne inventoriées (au-dessus de 600 mètres d’altitude) comptabilisent à ce jour environ 8000 ha dans les Pyrénées centrales (départements 65, 09 et 31) soit environ 2% de la surface forestière.

Territoire originel du projet

 
Le programme est achevé mais une suite est en cours d’étude afin de compléter l’inventaire, notamment dans les départements et « pays » originellement ciblés.

Des pistes d’action envisageables, comme la sensibilisation des propriétaires, la contractualisation avec des mesures permettant de conserver les attributs de maturité, ou encore l’acquisition dans un but de préservation, pourront alors être réfléchies.
 

Pour cette dernière option, deux organismes œuvrent particulièrement dans les Pyrénées : le CEN Midi Pyrénées et le fonds de dotation Forêts préservées. N’hésitez pas à aller découvrir leurs actions.
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *