Juin 2017   CRFB : les orientations forestières des 10 ans à venir

La Commission Régionale de la Foret et du Bois (CRFB) se tiendra le 29 Juin à Toulouse, elle vise à présenter pour la région Occitanie la démarche et les modalités du PRFB (Plan Régional Forêt Bois), déclinaison régionale du PNFB, qui doit être élaboré dans les 2 ans. D’importance capitale, ce programme prévoit les orientations forestières des 10 prochaines années.

La première réunion se fait en présence de nombreux représentants : Etat, Région, Département, gestionnaires, coopératives, industries du bois, tous usagers de la forêt, personnalités qualifiées et 2 représentants d’associations de protection de l’environnement agréées.

 


L’un des deux défis mis en avant dans le PNFB est « un défi environnemental : protéger la forêt et sa biodiversité et la renouveler pour conjuguer adaptation et atténuation du changement climatique. »
 

Parmi les points qui seront à discuter pour la réalisation de ce défi et des équilibres du milieu naturel, la mobilisation des forêts matures, mise en avant ; mais parle t’on de la même chose lorsqu’on parle de forêts matures ? La maturité associée à l’ancienneté dans les forêts subnaturelles ou vieilles forêts, représentent 2% des forêts de la haute chaîne, constituent des « puits de carbone » tant dans les sols que dans les volumes de bois et d’une masse foliaire plus étendue.

En 2016, la consultation publique du PNFB a permis à 3 Associations de Protection de la Nature et de l’Environnement (APNE) de Midi Pyrénées de s’exprimer sur ce point, tout comme de très nombreuses associations en France, ainsi que les Réserves Nationales de France (RNF) qui ont alors adressé à l’Etat une motion (pour la consulter, cliquer ici).
 

Il a été signifié aux APNE que le PNFB ne pourrait vraisemblablement pas être modifié (dans ce cas, à quoi sert une consultation publique?) et que ce serait dans les déclinaisons régionales (PRFB) que celles-ci pourraient agir pour une réelle prise en compte de la biologie des forêts dans la gestion durable.

Cette première réunion permettra selon le document principal, de former des groupes de travail. Espérons donc que les différents acteurs pourront y confronter les points de vue de manière constructive, afin d’asseoir des principes réels de multifonctionnalité.

Nous espérons également que les définitions et les études y seront abordées, notamment concernant le bilan carbone des coupes rases suivies de plantations, très contestées dans le monde scientifique et forestier, présentes dans le volet « produire et protéger » du PNFB.
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *